Detection and law enforcement against maltreatment and abuse of older persons – UN expert urges Mauritius

504

La version française se trouve ci-dessous
French version, see below

Detection and law enforcement against maltreatment and abuse of older persons – UN expert urges Mauritius

PORT LOUIS (8 May 2015) – The United Nations Independent Expert on the enjoyment of all human rights by older persons, Rosa Kornfeld-Matte, today commended the Mauritian Government’s efforts to ensure that older people fully enjoy their human rights, but stressed that “law is not enough,” and urged the authorities “to make detection of elder abuse and law enforcement a priority.”

“The authorities’ firm commitment to putting older people first needs to translate into deeds,” Ms. Kornfeld-Matte said at the end of her first official visit to the country. “Their situation cannot be seen in isolation as it is reflective of existing patterns of discrimination, marginalization and social exclusion that needed to be addressed.”

Mauritius has a population of about 1.2 million out of which around 13 percent are 60 years and above. The figure is projected to rise to 30 percent by 2050. “In terms of an ageing society, Mauritius is facing challenges that are very similar to those of developed countries,” she said.

The human rights expert noted that Mauritius, the first African country to have developed a national policy on ageing, “has a remarkable legal, institutional and policy framework on older persons and has taken a number of commendable measures in recent years to safeguard older persons.”

“The 2001 national policy on the elderly was an important step to comprehensively address the welfare dimension of the ageing phenomenon,” she said. “I trust that the Government will deploy all necessary efforts to implement the new national policy on ageing (2014-2024).”        

“Mauritius is leading by example in many ways. I was impressed to learn that the Government is spending about fifty percent of its budget on social services including free health and education, which also benefit older persons,” Ms. Kornfeld-Matte said. “After all we should not forget that this is a developing country.”

The Independent Expert also highlighted the country’s non-contributory universal pension for all people 60 years and older, operating since 1976. “Financial autonomy is key to ageing with dignity,” the UN expert emphasized.

“The pension system also has an important gender dimension, since it is younger women in households who are expected to care for the elderly and reach retirement age without having been active in the formal work force, forcing them otherwise into poverty in later years,” Kornfeld-Matte stressed. “However, as this makes older persons an important income source, safeguards need to be put in place against their financial exploitation.”
 
The expert described the Elderly Persons Act 2005 as a crucial step to provide adequate protection to older persons against ill-treatment, be it physical, verbal, emotional harassment or financial prejudice, as well as breaking the taboo of elder abuse in the country.

“However,” she stressed, “the continued prevalence of elder abuse indicates that normative action is not enough and that further measures are required to detect, report and prevent all forms of abuse of older persons in institutional care and in family settings.”

Traditional care-providing structures, such as the extended family, are undergoing radical changes in Mauritius while at the same time the number of dependent elderly increases. This severely affects care-providing mechanisms, the housing situation as well as the health care system. “While there has been an increase of Residential Care Homes in recent years to accommodate older persons outside the family set-up, quality of care has to be ensured in all instances.

“I urge the Government to put in place, as a matter of priority, a monitoring mechanism and inspection framework. Inspections should be conducted on a regular basis and include announced and unannounced visits to ensure the protection of older persons from sexual and physical abuse and neglect,” the Independent Expert emphasized.

“There is also an urgent need for affordable, accessible and barrier-free housing for older persons in order to reduce their levels of dependency and provide alternative housing options,” she added.

“The Government’s acknowledgment of the role played by older persons in nation-building and the emphasis of the intergenerational dialogue are good examples in the context of the challenges faced by multi-lingual, multicultural and multi-ethnic societies,” the UN expert stated.

“I always stress that older persons should not merely be portrayed as physically, mentally and socio-economically vulnerable, but that is essential to emphasize their vital contribution to the society as a whole,” she said.

“Similarly, as climate change is exacerbating the inherent environmental vulnerabilities of a small island developing state like Mauritius and has a disproportionate effect on older persons, their knowledge, experience and wisdom should be taken into account when designing disaster risk reduction strategies,” the Independent Expert added.

During her ten-day visit, Ms. Kornfeld-Matte visited Port Louis as well as the Island of Rodrigues and met with various Government authorities, non-governmental organizations, and others working on the rights of older persons, as well as some older persons themselves.

A comprehensive report on her findings and recommendations will be presented to the UN Human Rights Council in September this year.

Ms. Rosa Kornfeld-Matte (Chile) was appointed by Human Rights Council as the first Independent Expert on the enjoyment of all human rights by older persons in May 2014. Ms. Kornfeld-Matte served as the National Director of the Chilean National Service of Ageing where she designed and implemented the National Policy of Ageing. She has a long career as an academic and is the founder of the programme for older persons at the Pontifical Catholic University of Chile. Learn more, visit:  http://www.ohchr.org/EN/Issues/OlderPersons/IE/Pages/IEOlderPersons.aspx

The Special Rapporteurs are part of what is known as the Special Procedures of the Human Rights Council. Special Procedures, the largest body of independent experts in the UN Human Rights system, is the general name of the Council’s independent fact-finding and monitoring mechanisms that address either specific country situations or thematic issues in all parts of the world. Special Procedures’ experts work on a voluntary basis; they are not UN staff and do not receive a salary for their work. They are independent from any government or organization and serve in their individual capacity.

Human rights of older persons: http://www.ohchr.org/EN/Issues/OlderPersons/Pages/OlderPersonsIndex.aspx

UN Human Rights, Country Page – Mauritius: http://www.ohchr.org/EN/countries/AfricaRegion/Pages/MUIndex.aspx

_________________________

Une experte de l’ONU encourage Maurice à faire de la détection et de l’application des lois contre la maltraitance et les abus des personnes âgées une priorité

PORT LOUIS (8 mai 2015) – L’Experte Indépendante des Nations Unies chargée de promouvoir l’exercice par les personnes âgées de tous les droits de l’homme, Rosa Kornfeld-Matte, a félicité aujourd’hui le Gouvernement mauricien pour ses efforts pour veiller à ce que les personnes âgées puissent pleinement jouir de leurs droits humains, soulignant néanmoins que « le droit ne suffit pas » et exhortant les autorités « à faire de la détection de la maltraitance et de l’application des lois une priorité ».

« L’engagement ferme des autorités à accorder la priorité aux personnes âgées doit se traduire en actes » a déclaré Mme Kornfeld-Matte à la fin de sa première visite officielle dans ce pays. « Leur situation ne peut pas être considérée de façon isolée, puisqu’elle est le reflet de formes existantes de discrimination, de marginalisation et d’exclusion sociale qui doivent être abordées  ».

Maurice a une population d’environ 1,2 million d’habitants dont environ 13 pour cent ont 60 ans et plus. Ce chiffre devrait augmenter à 30 pour cent d’ici 2050. « En termes de vieillissement de la société, Maurice est confrontée à des défis très similaires à ceux des pays développés », a noté l’Experte Indépendante.

L’experte sur les droits de l’homme a noté que Maurice, étant le premier pays africain à avoir élaboré une politique nationale sur le vieillissement, « dispose d’un cadre juridique, institutionnel et politique remarquable sur les personnes âgées et a pris un certain nombre de mesures louables ces dernières années pour protéger les personnes âgées ».

«La politique nationale sur les personnes âgées de 2001 a été une étape importante pour aborder globalement la dimension du bien-être du phénomène du vieillissement », dit-elle. « Je suis convaincue que le Gouvernement déploiera tous les efforts nécessaires pour mettre en œuvre la nouvelle politique nationale sur le vieillissement (2014-2024) ».

«Maurice montre l’exemple à bien des égards. J’étais impressionnée d’apprendre que le Gouvernement dépense environ cinquante pour cent de son budget en services sociaux, notamment en termes de santé et d’éducation gratuite, ce qui bénéficient aussi aux personnes âgées », a déclaré Mme Kornfeld-Matte. « Après tout, nous ne devons pas oublier que c’est un pays en développement ».

L’Experte Indépendante a aussi souligné le régime de pension universelle non contributive pour toutes les personnes âgées de 60 ans et plus qui a été mis en place depuis 1976. « L’autonomie financière est la clé pour vieillir dans la dignité », a souligné l’experte de l’ONU.

« Le système de retraite a également une importante dimension de genre, car ce sont les jeunes femmes au sein des ménages qui sont censées prendre soin des personnes âgées et qui atteignent l’âge de la retraite sans avoir été actives sur le marché formel du travail, les contraignant à la pauvreté dans les années à venir, » a souligné Mme Kornfeld-Matte. «Cependant, comme ceci fait des personnes âgées une source importante de revenus, il faut mettre en place des garanties contre leur exploitation financière ».

L’experte a décrit la loi sur la protection des personnes âgées de 2005 comme une étape importante afin d’assurer une protection adéquate aux personnes âgées contre les mauvais traitements, que ce soit des violences physiques, verbales, psychologiques ou financières, mais elle a aussi contribué à briser le tabou sur la maltraitance des personnes âgées dans le pays.

«Cependant », a-t-elle souligné, « la prévalence de la maltraitance contre les personnes âgées indique que l’action normative ne suffit pas et que d’autres mesures sont nécessaires pour détecter, signaler et prévenir toutes les formes d’abus contre les personnes âgées dans les institutions de soins et dans le cadre familial ».

Les structures traditionnelles de soins, telles que la famille élargie, subissent des changements radicaux à Maurice alors que le nombre de personnes âgées dépendantes augmente. Cela affecte gravement les mécanismes de soins, la situation du logement ainsi que le système de soins de santé. « Bien qu’il y ait eu une augmentation des maisons de soins ces dernières années pour accueillir les personnes âgées en dehors de la famille, la qualité des soins doit être assurée dans tous les cas ».

« J’exhorte le Gouvernement à mettre en place, de manière prioritaire, un mécanisme de surveillance et un cadre d’inspection. Les inspections doivent être effectuées sur une base régulière et comprendre des visites annoncées et inattendues pour assurer la protection des personnes âgées contre les mauvais traitements physiques et sexuels et la négligence », a souligné l’Experte Indépendante.

« Il y a aussi un besoin urgent de logements abordables, accessibles et sans obstacle pour les personnes âgées afin de réduire leurs niveaux de dépendance et de proposer d’autres options de logement », a-t-elle ajouté.

« La reconnaissance par le Gouvernement du rôle joué par les personnes âgées dans l’édification de la nation et l’accent mis sur le dialogue intergénérationnel sont de bons exemples dans le contexte des défis auxquels font face les sociétés multilingues, multiculturelles et multi-ethniques », a déclaré l’experte de l’ONU.

« Je souligne toujours que les personnes âgées ne devraient pas seulement être décrites comme vulnérables sur le plan physique, mental et socio-économique, mais qu’il est essentiel de souligner leur contribution indispensable à la société dans son ensemble », dit-elle.

« De la même façon, alors que le changement climatique exacerbe les vulnérabilités environnementales inhérentes à un petit État insulaire en développement comme Maurice, et a un effet disproportionné sur les personnes âgées, leurs connaissances, leur expérience et leur sagesse doivent être prises en compte lors de l’élaboration des stratégies de réduction des risques de catastrophe », a ajouté l’Experte Indépendante.

Au cours de sa visite de 10 jours, Mme Kornfeld-Matte a visité Port Louis ainsi que l’île Rodrigues et a rencontré diverses autorités gouvernementales, des organisations non-gouvernementales et d’autres personnes travaillant sur les droits des personnes âgées, ainsi que des personnes âgées elles-mêmes.

Un rapport détaillé sur ses conclusions et recommandations sera présenté au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en Septembre de cette année.



Mme Rosa Kornfeld-Matte (Chili) a été nommée la première Experte indépendante chargée de promouvoir l’exercice par les personnes âgées de tous les droits de l’homme par le Conseil des droits de l’homme en mai 2014. Mme Kornfeld-Matte a été la Directrice nationale du Service National Chilien sur le vieillissement où elle a créé et mis en œuvre la Politique nationale sur le vieillissement. Mme Kornfeld-Matte possède une longue carrière universitaire et est également la fondatrice du programme pour les personnes âgées à l’Université Pontificale Catholique du Chili. Pour de plus amples renseignements, visitez :
http://www.ohchr.org/FR/Issues/OlderPersons/IE/Pages/IEOlderPersons.aspx

Les experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.

Droits de l’homme des personnes âgées: http://www.ohchr.org/EN/Issues/OlderPersons/Pages/OlderPersonsIndex.aspx

Droits de l’homme ONU-Maurice : http://www.ohchr.org/FR/countries/AfricaRegion/Pages/MUIndex.aspx